Se former

Reprendre ou poursuivre ses études

La majorité ne vous empêche pas de poursuivre vos études, ou de les reprendre. Bien au contraire !

Si vous souhaitez reprendre l’école, il vous suffit de vous rapprocher d’un directeur d’établissement scolaire. Vous pouvez également intégrer une université ou un établissement d’enseignement supérieur et poursuivre vos études. Que ce soit en France ou dans un pays de l’Union Européenne, vous pourrez acquérir un niveau licence (bac + 3 ans), master (bac+ 5 ans) puis doctorat (bac + 8 ans).

Les frais d’inscription à l’université publique comprennent :
– le coût de l’inscription administrative
– le coût de la médecine préventive universitaire
– le coût de l’inscription à la sécurité sociale

Ces frais peuvent être réduits si vous êtes boursier ou pupille de la nation. En effet, vous n’aurez pas à payer les frais d’inscription administrative, ni la cotisation à la sécurité sociale. Ainsi, les frais de scolarité se limitent au coût de la médecine préventive universitaire (5 E pour l’année universitaire 2012/2013). Les frais de scolarité peuvent également être réduits en raison de la situation particulière d’un étudiant. Ainsi, les chefs d’établissements d’enseignement supérieur peuvent accorder des exonérations de frais de scolarité sur demande d’un étudiant.

Vous pouvez également poursuivre vos études auprès d’une université privée ou d’une école supérieure privée. Dans ce cas, les frais de scolarité sont fixés par l’établissement.

Le saviez-vous?

Il est possible de faire des études supérieures sans avoir le bac. Renseignez-vous auprès de l’Onisep (onisep.fr).

Pourquoi pas l’apprentissage ?

Vous pouvez également opter pour une formation en alternance. Ainsi, votre temps de formation sera partagé entre l’apprentissage théorique à l’école et la pratique en entreprise. L’apprentissage est une formation professionnelle rémunérée qui vous permet de mettre immédiatement en pratique vos acquis
théoriques.

Un contrat d’apprentissage peut être conclu, sous certaines conditions, dès l’âge de 15 ans. Jusqu’à la majorité de l’enfant, les parents devront consentir à la formation en alternance. Devenu majeur, vous pouvez librement signer un contrat d’apprentissage. En signant un contrat d’apprentissage, l’apprenti s’engage à travailler pour son employeur, à suivre une formation théorique complétant la formation en entreprise, et à passer les examens associés à sa formation. De son côté, l’employeur s’engage à verser à l’apprenti un salaire défini, à lui garantir des droits spécifiques, et à lui assurer une formation professionnelle complète.

Les formations de l’Armée de Terre

L’Armée de Terre propose de multiples formations professionnelles. Quel que soit votre niveau d’étude, vous pouvez poursuivre votre formation à l’armée par un enseignement adapté et valorisant. Vous pouvez également réaliser un stage au sein de l’armée de Terre afin d’acquérir une première expérience qui vous guidera dans votre choix de formation professionnelle.

La réorientation

Vous avez suivi une formation mais vous souhaitez changer de domaine ? Vous pouvez tout à fait vous réorienter. Tout le monde n’est pas fait pour faire des études à l’université. Alors envisagez une formation diplômante qui correspondra à vos attentes : DUT, BTS, formation en alternance, études à l’étranger… Vous pouvez obtenir des informations sur les formations dispensées dans le département auprès des Bureaux d’information Jeunesse ou du Centre d’information et d’orientation.

Les écoles de la seconde chance

Les Écoles de la deuxième chance (e2c) accueillent toute l’année des jeunes de 18 et 25 ans, qui n’ont ni qualification ni diplôme et souhaitent accéder à l’emploi. Elles leur proposent un travail sur leur projet professionnel, des stages en entreprise, de la remise à niveau, et des projets culturels et sportifs.

Sous réserve de remplir les 3 critères ci-dessous, vous pouvez inscrire ou vous renseigner directement, lors des réunions d’information qui ont lieu toutes les 6 semaines dans l’une de ces écoles :
– avoir entre 18 et 25 ans
– n’avoir aucun diplôme ni qualification
– n’avoir jamais été inscrit(e) dans un parcours de formation à l’e2c

Suite à cette réunion, un entretien de motivation avec une entreprise permettra votre entrée à l’e2c et le démarrage une semaine après. Plus d’infos : réseau-e2c.fr

Les missions locales et le Conseil départemental

Le rôle des missions locales est d’accueillir les jeunes de 16-25 ans et de leur apporter des conseils adaptés à leur situation. Cela passe également par une aide aux démarches dans les domaines de la formation, de l’emploi ou encore du logement et de la santé.

Chaque jeune, selon son niveau, ses besoins, ses difficultés peut bénéficier de réponses individualisées pour définir son objectif professionnel et les étapes de sa réalisation, pour établir son projet de formation et l’accomplir, pour accéder à l’emploi et s’y maintenir.

Le Conseil départemental du Morbihan soutient pleinement les missions locales du département. plus d’infos: www.morbihan.fr

Les différents contrats de travail

Le contrat de travail

Vous pouvez contracter librement avec un employeur. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :
– le contrat d’apprentissage
– le contrat de professionnalisation
– le contrat de travail temporaire
– le contrat de travail à durée déterminée (CDD)
– le contrat de travail à durée indéterminée (CDI)

Le contrat d’apprentissage

Ce contrat vous permet d’apprendre un métier et d’acquérir une qualification professionnelle reconnue par un diplôme, un titre d’ingénieur ou un titre répertorié, quel que soit son niveau.

Le contrat de professionnalisation

Il s’agit d’un contrat pour les jeunes de 16 à 25 ans ainsi que pour tout demandeur d’emploi de plus de 26 ans, conclu pour une durée déterminée ou indéterminée en vue de l’acquisition d’une qualification professionnelle recherchée sur le marché de l’emploi. Ce contrat contribue directement à votre insertion professionnelle.

Le contrat de travail temporaire

Ce type de contrat est proposé par une entreprise de travail temporaire pour des « missions » courtes et précises ne pouvant durer plus de 18 mois, renouvellement inclus. Pour obtenir un contrat d’intérim, il vous suffit de vous rendre dans une agence d’intérim muni de votre CV, d’une lettre de motivation, de la copie de vos diplômes et d’une pièce d’identité. Les offres de mission correspondant à votre profil vous seront communiquées.

Le contrat à durée déterminée

C’est un contrat de travail de courte durée vous engageant dans la réalisation d’une tache déterminée. Ainsi, le contrat comporte le descriptif du poste ainsi que la durée de l’emploi et la rémunération. Le CDD se distingue du contrat d’intérim par sa durée car il peut aller de quelques mois à plusieurs années.

Le contrat à durée indéterminée

Ce contrat offre plus de garanties au salarié, notamment une relative stabilité de l’emploi. Le CDI ne sera validé qu’à la suite d’une période d’essai ne pouvant excéder 4 mois et permettant à l’employeur de s’assurer des qualifications professionnelles du nouveau salarié. Le contrat peut être rompu par le salarié ou l’employeur dans le respect d’un préavis. Mais à l’initiative de l’employeur, la rupture du contrat ne sera légale qu’en raison d’une cause sérieuse et réelle.

Etre salarié

Être salarié

Le droit du travail régit les relations entre employeur et salarié. Il accorde également une protection pour certains salariés. Ainsi, le licenciement d’une femme enceinte est interdit en raison de sa grossesse. Seule la faute grave avérée et non liée à sa grossesse peut justifier son licenciement.

Les règles régissant le droit du travail sont réunies dans le Code du travail. Elles fixent les droits et les obligations reconnues à l’employeur et aux salariés : contrat de travail, temps de travail, congés, période d’essai, sanctions disciplinaires, démission, licenciement…

Si vous êtes en conflit avec votre employeur, seul le Conseil des prud’hommes est compétent pour reconnaître l’existence d’un contrat de travail et pour trancher un litige relatif à l’exécution ou à la rupture du contrat de travail.

Attention, si vous êtes salarié pour le compte d’une collectivité publique, d’une administration ou de l’Etat, seul le tribunal administratif est compétent pour connaître du litige.

Le saviez-vous?

Vous pouvez consulter gratuitement un avocat en prenant RDV dans plusieurs dizaines
de lieux du département (Points d’accès au droit, Maison de justice et du droit, mairies,
Tribunaux de grande instance, etc.). Consultez la liste complète des lieux de consultation sur le site du CDAD : annuaire

Créer son entreprise

Créer son entreprise

Depuis 2010, un mineur peut être gérant d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée ou d’une société uni personnelle sur autorisation des deux parents partageant l’autorité parentale, ou de l’administrateur judiciaire sous contrôle judiciaire avec l’autorisation du juge des tutelles.

Devenir majeur vous donne le droit de contracter librement. Vous pouvez désormais créer votre entreprise ou fonder votre société en percevant des bénéfices mais également en assumant les pertes.

Vous devez définir précisément votre idée de base ainsi que votre projet (projet personnel, choix d’un statut juridique, lieux d’implantation, détermination du fonctionnement et du financement, étude de marché, prévision financière…).

N’hésitez pas à vous faire aider par les chambres de commerces et d’industrie (CCI), par les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) ou encore par des associations.

Le saviez-vous?

Le Barreau de Vannes proposera bientôt des consultations gratuites au sein de la CCI du Morbihan à Vannes.

Pôle Emploi

Pôle emploi

Pôle emploi est un établissement public né de la fusion de l’ANPE et des Assedic. Il gère l’accueil, l’orientation et l’information des demandeurs d’emploi. Ainsi, les situations personnelles des demandeurs sont étudiées afin d’y associer les offres d’emploi correspondantes. Pôle emploi propose des postes en France mais également en Europe et à l’international.

Si vous êtes au chômage, vous devez vous présenter à l’agence Pôle emploi la plus proche de votre domicile. Vous pouvez également contacter Pôle emploi :
– par téléphone : n° 3949
– par Internet : www.pole.emploi.fr