La Nuit du Droit 2020

Une audience filmée … pour la Nuit du Droit à Vannes

A l’occasion de la date anniversaire de la Constitution de la Vème République, le Tribunal judiciaire et le Barreau de Vannes, l’Université Bretagne Sud, l’Association Printemps de l’Entreprise et le Conseil Départemental de l’accès au Droit du Morbihan ont organisé la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre 2020 au Palais de Justice de Vannes. Cette soirée lance également la Fête des Apprentissages et constitue l’un des rares évènements maintenus pour cette édition.

Compte tenu de la crise sanitaire, les organisateurs ont choisi de diffuser en direct ce faux procès sur Internet. Cette configuration inédite, bien que moins conviviale, a cependant permis un meilleur rayonnement, au-delà même du Morbihan. Cet évènement est disponible pour tous en replay : https://www.youtube.com/watch?v=sfJ8nrd9iZ8

Après un procès contre l’Ecole l’année passée, il s’agissait cette fois de la société, mise en cause suite à une plainte de Dame Gaïa, dite La Terre.
Face à Véronique Marmorat, Présidente du TJ Vannes et du CDAD 56, un expert psychologue et huit témoins se sont succédés, avant les plaidoirie et réquisitoire de l’Avocat de la partie civile et du Procureur.

Des rôles à contre-emploi pour beaucoup d’entre eux, issus du monde de l’entreprise, associatif, universitaire, politique … Tous ont joué avec beaucoup de conviction et de réalisme ce faux procès, autour d’un vrai sujet de société. Ce procès atypique, où la plaignante est absente, et où le Procureur lui-même est mis en accusation, a en effet suscité beaucoup d’intérêt, dans la salle elle-même, bien que très clairsemée, mais aussi auprès des internautes, à en juger le nombre de connexions constatées.

Le Droit de vivre dans un environnement sain, de préserver la biodiversité, de lutter contre le réchauffement climatique … est intégré au bloc de constitutionnalité mais la défense de ce Droit suscite bon nombre de questionnements, y compris chez les magistrats. En effet, par sa spécificité et son lien avec l’avenir de l’humanité, l’environnement est à la fois universel, transversal, individuel et collectif, ce qui rend d’autant plus complexe sa défense.

L’audience est levée et l’affaire est mise en délibéré. Alors que tous les participants quittaient le Palais de Justice, une pluie battante et de fortes rafales de vent annonçaient déjà l’arrivée d’une tempête sur le Morbihan …

On parle de nous …

Article Le Télégramme 2 octobre 2020