La loi française protège toutes les femmes victimes de violences conjugales vivant en France, quelles que soient leur nationalité et leur situation juridique de séjour.
Que les violences soient anciennes ou récentes, il faut en parler pour en sortir.

Plus d’informations ici .

 
Comment ça se passe dans votre couple?

Comment ça se passe dans votre couple?

Il me dit:
«Tu n’es même pas capable de faire cuire un steak, tu n’es bonne àrien».
«T’es nulle, tu ne ressembles à rien».
«Je vais te tuer».

Il me fait subir:
Il veut toujours savoir où et avec qui je suis.
Il ne supporte pas que je voie mes ami-e-s, ma famille.
Il garde mes papiers, m’a retiré ma carte de séjour.
Je travaille, mais c’est lui qui détient mon carnet de chèques et ma carte bancaire.
Quand j’entends la porte de la maison s’ouvrir, je me demande ce qui va se passer ce soir, j’ai peur.
Il vous agresse, puis vous promet de ne plus recommencer et de changer.
Il vous force à avoir des relations sexuelles alors que vous ne le voulez pas.

Si vous vous reconnaissez dans certaines de ces situations, vous êtes victime de violences. Vous n’en êtes pas responsable. La loi vous protège. Il faut chercher de l’aide pour sortir de l’isolement et vous protéger, vous et, le cas échéant vos enfants.

Vous n’êtes pas seule, des professionnel-le-s sont là, formé-e-s pour vous écouter sans jugement et vous aider à reprendre votre vie en main.

Source: Dépliant violences faites aux femmes Pdf 0.44 MB

Les violences
Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s’opposent dans un rapport d’égalité.
Dans les violences s’exprime un rapport de domination et de prise de pouvoir de l’auteur sur la victime. Par ses propos et comportements, l’auteur veut contrôler et dominer, sinon détruire son/sa partenaire. Ces violences créent un climat de peur et de tension permanent.
Les conséquences pour la victime sont désastreuses: peur, culpabilité, perte de l’estime de soi et d’autonomie, isolement, stress.
Les formes des violences sont multiples (verbales, physiques, psychologiques, économiques, sexuelles) et peuvent se cumuler. L’absence de blessure physique ne signifie pas l’absence de violence. Les violences psychologiques sont reconnues comme des violences par la loi. Aucune violence n’est justifiable.
La loi protège les victimes et organise pour elles une écoute, une orientation et un accompagnement. Elle prévoit des sanctions, un suivi et/ou une prise en charge pour les auteurs de violences.
Brisez le silence: les professionnel-le-s et les associations spécialisées sont là pour vous aider.
La loi vous protège

La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes pose des avancées concrètes pour les victimes de violences conjugales.

Source: Dépliant violences faites aux femmes Pdf 0.44 MB

Que faire en cas de violence?
Que les faits soient anciens ou récents, les policiers et gendarmes ont l’obligation d’enregistrer votre plainte, même si vous ne disposez pas d’un certificat médical.
Si vous ne voulez pas déposer plainte, vous pouvez signaler les violences en faisant une déclaration sur main courante (police) ou un procès-verbal de renseignement judiciaire (gendarmerie). Il s’agit d’un élément de preuve dans le cadre de poursuites ultérieures.
À votre demande, un récépissé de votre déposition vous sera remis ainsi qu’une copie intégrale de votre déclaration.
SIGNALEZ LES FAITS À LA POLICE OU À LA GENDARMERIE
Appelez:
– le 17 (police secours) ou le 112 depuis un portable
– le 18 (pompiers)
– le 15 (urgences médicales) ou utilisez le 114 pour les personnes malentendantes.
Pour vous mettre à l’abri, vous avez le droit de quitter le domicile. Dès que possible, allez à la police ou à la gendarmerie pour le signaler. Pensez également à consulter un médecin pour faire rédiger un certificat médical.
Trouvez les professionnel-le-s pour vous aider dans le Morbihan

CIDFF DU MORBIHAN
9, Avenue Jean-Marie Bécel
56000 VANNES
02 97 63 52 36
cidff.morbihan@gmail.com
www.cidff-morbihan.fr

TERRES DE COULEURS

(Mutilations sexuelles – solidarité internationale)
Kerloës en Ploemeur
56270 PLOEMEUR
02 97 65 42 22
information Solidarité internationale : lundi au vendredi uniquement sur RDV
www.terres-de-couleurs.blogs…