Le 26 septembre 2018, le Conseil Départemental de l’Accès au Droit du Morbihan, en partenariat avec de nombreuses structures et institutions locales et grâce au soutien de la MILDECA, a organisé un colloque relatif aux conduites addictives, (prévention, lutte et prise en charge).

Ce sont plus de 240 personnes qui ont répondu à cette invitation, faisant de cet évènement un succès. Succès qui s’explique, entre autre, par l’essor de la consommation de substances psychoactives, comme en témoigne l’enquête de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies) parue le lendemain de cet évènement.

.

Un colloque pour favoriser l’inter-connaissance
Comme l’annonce le titre du colloque, l’objectif était d’exposer les différents aspects ayant trait aux conduites addictives : la prévention, la lutte et la répression ainsi que la prise en charge et les soins. Pour se faire un panel varié de professionnels ait intervenu le matin afin de présenter leurs domaines de compétences respectifs et leurs moyens d’actions.

Madame MARMORAT, Présidente du TGI de Vannes et du CDAD56, a prononcé l’allocution introductive.

Thierry FILLAUT, professeur honoraire en histoire contemporaine a insisté sur la banalisation du cannabis ces 20 dernières années.

Stéphanie RENARD & Docteur Mhammed ELYAKOUBI, respectivement Maître de Conférences en Droit Public et Médecin psychiatre à l’EPSM de Saint-Avé, ont abordé la question des soins sans consentement et de la prise en charge médicale des patients.

Latifa BAKHTOUS, adjointe au Maire de Vannes, a souligné le rôle prépondérant des collectivités locales, notamment en matière de prévention.

Alexis MIHMAN, Vice-procureur au TGI de Vannes, a présenté les moyens à disposition du parquet en matière de lutte contre les conduites addictives et abordé la question des coffee shops dont les fermetures avaient alimenté l’actualité du pays vannetais durant l’été.

.

Un évènement placé sous le signe du partage d’expérience
L’après-midi était consacré à des ateliers sur des thèmes spécifiques : conduites addictives au travail, parentalité, réduction des risques ou encore initiative locale de coordination et de travail en réseau.

Ces ateliers en petits comités ont permis de mettre en lumière des initiatives de terrain ou des pratiques ayant porté leurs fruits. Ces comités pratiques ont été nourris par de nombreux échanges entre les intervenants et les participants.

.

Un public de professionnels et de bénévoles sensibles à la question
Cet évènement à ampleur départementale, s’adressait aux professionnels, bénévoles et autres acteurs de la lutte contre les addictions. Les participants de tous horizons ont pu se rencontrer dans l’objectif de créer des liens durables et constructifs.