« Ces 9 mois de service civique ont donné naissance à la professionnelle qui sommeillait en l’étudiante et m’ont permis de grandir. »

A l’obtention de ma licence en psychologie, il m’a semblé nécessaire de prendre un temps de réflexion sur mon avenir tant universitaire que professionnel. Ce temps, je le souhaitais actif et engagé. Ces deux termes étant l’essence même du service civique, il ne me restait plus qu’à me porter volontaire.

Le Conseil Départemental de l’Accès au Droit (CDAD 56) m’a accueillie en septembre 2017. Ce service civique, d’une durée de 9 mois, comportait deux principales missions.

La première, consistait en la création d’un Festival du Film Judiciaire à destination des collégiens et lycéens du département, en partenariat avec le CFA de Vannes. La polyvalence que requiert cette mission en fait toute sa richesse. Évènementiel, communication, relations publiques, éducation, cinéma, au service d’un thème qui me tient particulièrement à cœur : les discriminations.

Ma seconde mission était l’accueil et l’orientation des scolaires au sein du Tribunal de grande instance de Vannes pour les audiences correctionnelles. Au quotidien, j’avais la charge de l’organisation du planning annuel et des relations avec les enseignants.

En périphérie de ces deux objectifs principaux, l’organisation de l’opération “Un jour, un métier” organisée par la ville de Vannes, m’a été confiée. Cette journée a permis a plusieurs élèves vannetais de découvrir le tribunal et de rencontrer les principaux acteurs des services judiciaires du Palais de Justice.

Ces 9 mois de service civique ont donné naissance à la professionnelle qui sommeillait en l’étudiante et m’ont permis de grandir.

Riches de missions diverses, j’ai pu perfectionner et découvrir différentes tâches appartenant à de multiples corps de métier. Ma découverte plus approfondie de la Justice française et de son fonctionnement est un bénéfice inestimable pour mon parcours de citoyenne.

Je tiens d’ailleurs particulièrement à remercier Véronique MARMORAT, présidente du TGI de Vannes et du CDAD, ainsi que Marie LE FORMAL, coordinatrice du CDAD, pour leur bienveillance.