Synthèse générale de la journée

Le 6 décembre 2016, près de 300 personnes ont répondu à l’invitation du Conseil Départemental de l’Accès au Droit du Morbihan qui organisait une journée de lutte contre la radicalisation au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.

Cette journée a permis aux participants issus de milieux professionnels variés et susceptibles d’être en lien avec des jeunes radicalisés (Education nationale et Enseignement catholique, Protection judiciaire de la Jeunesse, Associations, Elus, Police, Gendarmerie, Magistrats, Département du Morbihan, Caisse d’Allocations Familiales, Préfecture du Morbihan, associations…) d’être sensibilisés à cette problématique.

Cette journée a vu le jour grâce aux échanges communs permis par la constitution d’un groupe de travail formé à ce titre et regroupant des institutionnels et associations locales.

Ce projet a été soutenu, par ailleurs, par la Caisse d’Allocations Familiales du Morbihan, le Conseil départemental du Morbihan et la Préfecture du Morbihan dans le cadre d’une action globale de lutte contre la radicalisation à destination des professionnels en lien direct avec des jeunes et les familles.

La journée s’est déroulée en deux phases: l’une, plus institutionnelle le matin, l’autre plus pratique l’après-midi.

La matinée

La journée a débuté par l’histoire de la radicalisation avec Mohsen ISMAIL, enseignant-chercheur au GREMMO (Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient, Université Haute-Bretagne – Rennes 2) sur le thème de l’origine et les fondements théologiques de la radicalisation.

Puis, elle s’est poursuivie par un exposé relatif à la réponse publique de l’Etat avec l’intervention du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de lutte contre la Radicalisation, représenté par M. Jean-Pierre LAFFITE, magistrat chargé de mission au CIPDR.

Madame Anne JOSSO a apporté sa contribution à la journée en tant que Secrétaire générale de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires) dans le cadre de la lutte contre la radicalisation.

Enfin, la matinée a été conclue par Madame Charlotte CREPON, Directrice de Cabinet du Préfet du Morbihan qui a décliné le processus de signalement à l’échelon local.

L’après-midi

L’après-midi était consacré à des ateliers-exposés pratiques réalisés par Laura BOUZAR, ancienne responsable de l’équipe mobile d’intervention de l’association CPDSI (intervenant aujourd’hui dans le cadre du Cabinet Bouzar Expertises). Trois ateliers-exposés ont été présentés:

– le poids de la propagande djihadiste et les canaux virtuels

– les principaux indicateurs de détection

– une synthèse des principales familles de postures professionnelles.

Des documents audios et vidéos ont été présentés pour appuyer les exposés.